Livraison offerte dès 5 boîtes achetées.

Le Labyrinthe des normes

Quand vous achetez un masque, vous ne souhaitez qu'une chose : c'est qu'il vous protège et qu'il protège les personnes en face de vous.

C'est pour ce genre de considération que la France créa en son temps L'AFNOR, qui a établi pendant des dizaines d'années les normes françaises permettant de s'assurer de la qualité d'un produit.
L'Europe a ensuite effectué un gros travail d'alignement des normes entre tous les "AFNOR" des différents états Européens, ce qui a donné la fameuse norme CE.

La norme CE pour les masques chirurgicaux / médicaux jetables est très précise, elle s'appelle EN 14683 et classe les masques en trois types.
Type I, filtration > 95%;
Type II, filtration > 99%; 
Type IIR, filtration >99% et résistance aux projections.

Quand l'épidémie est arrivée, et qu'il manquait des masques, chaque pays a évidemment conservé ses masques les plus efficaces.
Ainsi, toute la production française de masques aux normes CE a été réquisitionnée par l'état, ne laissant pas la possibilité à la population de se protéger (mais pour la bonne cause, les soignants en avaient plus besoin).
Et chaque pays européen a fait à peu près la même chose.

Donc, ceux qui souhaitaient acheter des masques de norme CE (particuliers, entreprises, services publics ou autres), se sont tournés vers la Chine.
La Chine étant un très grand exportateur de masques vers l'Europe, neuf des plus gros fabricants chinois ont effectivement un certificat de conformité de norme CE. Mais la Chine, comme les autres pays européens a maintenu tous ses masques CE en Chine...

Donc, plus aucun masque de norme CE, comment faire ? C'est là que l'UE, début avril, met en place via un décret, la notion de "norme équivalente". Et pour permettre aux Européens d'avoir des masques, annonce que les normes chinoises de grade médical YY/T 0969 et YY 0469 peuvent être considérées comme équivalentes à la norme CE de Type I (95% de filtration, sans résistance aux éclaboussures).


L'UE autorise aussi des masques dit "civils" qui ressemblent à l'identique aux masques médicaux, mais ils doivent être importés avec une labellisation, indiquant clairement "non médical". Ces masques ne subissent pas de tests de filtration. Ils peuvent être comparés à des bandanas.
Ce sont ces masques "civils" que l'on peut acheter 20 centimes en Chine + 10 centimes de transport, donc un total rendu France de 30 centimes maximum, que la grande distribution revend 56 centimes HT, ce qu'ils considèrent comme "à prix coûtant "- LOL! Quand on connait le marché, on sait que ce discours est une honte, d'autant plus que ces masques ne sont pas mieux qu'une écharpe.

Bref, l'histoire n'est pas terminée ! La Chine, toujours soucieuse de son image et pour empêcher les entreprises malhonnêtes de vendre des masques "civils" avec de faux certificats chinois de grade médical à des Européens crédules, décide de renforcer les contrôles à l'exportation, quand la marchandise est encore en Chine. À ce niveau la Chine réalise un gros travail de tri en vérifiant que tout masque dit médical respecte scrupuleusement les normes YY chinoises.
Au final, une partie des exportations est bloquée en Chine, et ceux qui sont passés entre les gouttes sont pour la plupart bloqués en France...

Sur 132 entreprises contactées, 3 nous auraient permis de passer la douane chinoise et la douane française avec une norme YY de grade médical.