📦 Livraison offerte à partir de 5 boîtes achetées

19 mars 2020, plongée dans l’univers des fabricants de machines de masques

Fin mars, après l’allocution du Président de la République annonçant l’achat de milliers de masques en Chine, je me lance tête baissée dans des recherches sur internet permettant de comprendre comment on produit des masques chirurgicaux. 

 

Sortant à peine d’un Covid assez costaud (voir mon post précédent), je passe de longues heures sur internet. De manière assez simple, je tape sur google « machine fabrication de masques chirurgicaux ». Je trouve le site internet d’un fabricant français de machines de masques ! 

 

Cette société s’appelle Cera. On trouve sur son site des vidéos et descriptifs des machines à masques. Je cherche une adresse de contact et tombe sur un formulaire en ligne. Bizarrement cette société a opté pour que les demandes adressées sur le formulaire s’affichent en ligne à la vue de tous. Et là je constate que je ne suis pas le premier à me renseigner. Je suis tout de même assez précoce car seulement 6 à 7 demandes sont arrivées avant moi durant les 15 jours précédents. 

 

Les questions sont toutes les mêmes : « Pouvez-vous me recontacter, je souhaite me renseigner sur l’achat d’une machine à masques ? ». D’autres sont plus directs : « combien coûte une machine, quel est le délai de livraison ? ». Je me lance dans une question simple, mais tournée pour attirer l’attention : « Je suis très intéressé par l’achat d’une machine de masques à court terme, pouvez-vous revenir vers moi rapidement ? ». 

 

En attendant ma réponse, je continue de chercher d’autres fournisseurs et je constate qu’il n’y en a pas en France et j’ai du mal à en trouver en Europe. Je me lance alors sur Alibaba, le fameux site chinois permettant de « tout » acheter, littéralement tout. Que cela soit des chaussettes, une voiture, une usine, de l’acier en quantité industrielle. 

 

Je tape cette fois « surgical mask machine ». Et là je tombe sur une vingtaine de sociétés, toutes proposant des prix équivalent à celui d’une voiture neuve et des délais hallucinant : «30 000 USD, 15 days for a fully automatique mask making machine.» (30 000 dollars, 15 jours pour une machine de fabrication de masques automatique). 

 

Je suis dubitatif, mais pléthore de vidéos montrent les machines à l’action et les fournisseurs des machines semblent très bien évalués par les acteurs du monde entier. Le système d’évaluation de Alibaba est particulièrement fiable, on ne rigole pas avec cela en Chine. 

 

Je me lance et j’envoie un message à tous les fournisseurs sérieux que je trouve. « Hello, I am located in France, I would like to buy a mask making machine, what is the price and delivery time? » (Bonjour, je suis situé en France, et j’aimerais acheter une machine à fabriquer des masques. Quel est le prix et quel est le délai de livraison ?). 

 

Sur les 9 demandes envoyées, 7 répondent dans l’heure, et me disent tous la même chose : « Here is my WhatsApp Number xxxx » xxx étant leur numéro de téléphone chinois. Je suis assez étonné par ces réponses. Je ne comprends pas trop où ils veulent en venir. Je n’ai pas l’habitude d’utiliser WhatsApp dans le travail, je me demande s’il n’y a pas une arnaque là dessous. Mais bon, je ne risque pas grand chose alors j’envoie mon message sur les numéros WhatsApp envoyés. 

 

Dès l’envoi, les réponses sont instantanées. On me donne des prix, des délais de livraison, des vidéos démonstratives… Les prix sont bien plus élevés qu’annoncés sur le site, mais cela reste accessible, de 80 à 120k USD pour une machine selon les fournisseurs et les options choisies. Parmi tous les contacts, 3 d’entre eux sont particulièrement réactifs et clairs dans leurs réponses. J’ai l’impression d’échanger avec un pote sur un chat. 

 

Cela répond du tac au tac : 

« Y a-t-il une garantie? »

« Oui, pendant deux ans nous assurons les pièces de la machine »

 

« Quelles matières premières utilisées? » 

« Nous pouvons vous livrer avec de la matière première pour faire 500 000 masques, vous permettant de débuter, et nous pouvons vous fournir de la matière en continue ensuite. »

 

« Comment la machine se monte-t-elle? »

« Vous pouvez-le faire vous même, mais nous fournissons une aide limitée avec des vidéos de montage et la disponibilité de nos ingénieurs en visio »

 

«  Comment la machine se livre-t-elle? »

«  Nous vous mettons en contact avec un transitaire ou bien si vous en connaissez un vous leur donnez notre numéro »

Et ainsi de suite…

 

C’est tellement limpide, que je demande à chacun des 3 de m’envoyer un devis pour une livraison dans les meilleurs délais. Le lendemain matin, je reçois une réponse du fournisseur français. Une réponse lapidaire : « Cher monsieur, notre machine coûte 600 000 euros et le délai de livraison est de 8 mois ». A ce moment, je me dis qu’il est malheureusement impossible d’envisager une production de masques avec des machines françaises.

 

Suite au prochain numéro…